Quelques réponses à vos questions?

Le calendrier :

Fin juillet 2019, dernier délai pour nous envoyer votre composition par courriel (éventuellement par courrier). N’hésitez pas à le faire le plus tôt possible, cela laisse du temps pour corriger, rectifier, ajuster… Le document d’impression sera transmis à l’imprimeur fin août, pour être sûr d’avoir les livres imprimés début octobre. Votre exemplaire sera entre vos mains le 27 octobre 2019.

Je voudrais garder l’anonymat, est-ce possible?

Oui, bien sûr, quelle qu’en soit la raison. Nous mettrons cependant l’en-tête pour tout le monde. Vous pouvez vous choisir un pseudo à la place de votre nom. Nous avons besoin de vos coordonnées pour pouvoir correspondre avec vous, nous ne les communiquerons à personne. Les ouvrages seront imprimés en noir et blanc, ainsi que les photos couleur.

Peut-on se mettre à plusieurs pour faire un texte?

Oui. Ce sera d’ailleurs la formule la plus pratique pour les écoles. La place allouée est de deux pages par participant (exemple s’il y a trois auteurs, cela peut faire 6 pages, maximum). Pensez à envoyer des photos, groupes, sous-groupes… pour l’ensemble des auteurs.

Peut-on faire une BD?

C’est possible. Le mieux est de nous envoyer les images séparées (en JPEG ou PNG), les textes, et une esquisse du montage que nous serons obligés de reconstituer nous-mêmes. Attention avec le format A5 c’est difficile à positionner, il faut des images petites et des textes courts.

Quels genres de thèmes sont préférables?

Ceux qui vous plaisent! Il n’y a pas d’obligation pour cela, ce choix est complètement libre.

Comment démarrer?

Tout simplement en se mettant devant une feuille de papier avec un crayon et une gomme, ou derrière le clavier d’un ordinateur, devant une page Word. Puis en décidant de faire quelque chose. La chose ne sera sans doute pas définitive et pourra être retouchée ou améliorée dans les jours qui suivent.

Faut-il faire un plan?

Pourquoi pas ! Simplement quelques mots : la finalité de mon histoire – deux ou trois choses importantes à évoquer – comment cela a-t-il débuté. Normalement, en deux pages maximum, votre imagination doit faire le reste. Pensez à la canaliser, qu’elle ne vous emmène pas trop loin. Si c’était le cas, cela pourrait dire que vous avez envie de devenir écrivain (en herbe pour commencer, puis… jusqu’où… difficile à savoir!)

Pour les 10 mots, y a-t-il un truc?

Oui bien sûr! Faites-en une liste et rayez au fur et à mesure ceux qui sont utilisés. Oubliez-les, le temps d’imaginer l’histoire dans laquelle vous souhaitez les insérer, commencez à la rédiger, ensuite posez-vous la question de savoir à quel endroit vous pourriez insérer tel ou tel mot de votre liste, et ainsi de suite. Normalement les mots restants vont vous contraindre à modifier, tout au long du chemin, le récit que vous aviez envisagé au début. Vous verrez bien où ces mots vont finalement vous conduire.

Et l’orthographe?

Oubliez-la pour le moment. Elle ne doit pas être un frein à votre imagination ni à votre cheminement. Il sera grand temps lorsque les mots alignés correspondront à vos souhaits, de vous en occuper sérieusement. Sachez qu’il n’est absolument pas interdit de se faire aider par un correcteur humain ou logiciel. Si nous découvrons quelques erreurs qui restent, nous leur réglerons leur sort (en vous en informant) avant l’impression de l’ouvrage.

Faut-il soigner la mise en page?

Non, nous serons obligés de la refaire pour entrer dans le cadre écrituriales (marges, bas de page, insertion d’images…). Ne perdez pas trop de temps avec cela, ce qui ne veut pas dire qu’il faut nous envoyer des textes illisibles, mal écrits… nous ne sommes pas des devins, nous avons besoin de comprendre ce qui est écrit.

Comment nous envoyer vos «manuscrits»?

Par courrier postal pourquoi pas, mais c’est beaucoup mieux par courriel : contact.ecrituriales@gmail.com. Les images et photos en pièces jointes sous forme JPEG ou PNG. Donnez-nous une adresse courriel ou un N° de téléphone, où pouvoir vous joindre si nous avons des difficultés à vous comprendre.

Quel est le conseil le plus important?

C’est de faire! Si l’on ne fait rien, on n’a rien. Le suivant, c’est d’essayer de bien faire, et quand on fait bien, on y prend beaucoup de plaisir!

Peut-on en parler autour de nous?

Bien évidemment, plus l’ouvrage sera conséquent, plus il aura de valeur pour tout le monde.

 

 

À vous de jouer, maintenant!