Née à Nantes en 1953, Alis Thebe, peintre et écrivain, se définit comme poète, philosophe humble, aimant la nature et ses secrets, ses ombres et ses lumières. Peintre aquarelliste, elle peint aussi à l'huile, ses idées et ses couleurs inspirées par la mer, le ciel, les nuages, les bateaux, symboles de tous ses voyages. Elle vit désormais à Saint-Brévin-les-Pins … Petite ville de son enfance, entre son jardin, son atelier "La Casa", et la mer où elle puise chaque jour son inspiration … Et sa respiration. 

"Je vole au-delà des nuages

Je vole au-dessus de la mer

Je vole au-dessus de la Terre

Et mon coeur redevient oiseau…"

Pour la contacter.  

 

Alis Thebe, a publié différents ouvrages de poésies, de fables et d'art, entre réel et imaginaire, entre émotion à fleur de peau et désir de s'envoler à la découverte du monde et des autres, son dernier titre "Transhumances" est évocateur...

ThebeAlis-transhumances-expo 2014.docx
Document Microsoft Word 379.1 KB

 En transparences. 

"… je peins avec mon coeur

je peins avec mes yeux

je peins toutes les couleurs

je peins sur les chagrins

je peins l'humanité…" 

… Et j'écris aux portes de l'éternité, aurait pu ajouter Alis Thebe, poète de l'amour et peintre aquarelliste de la lumière. Alliant subtilité et mélancolie tout autant que virtuosité et excellence, l'artiste nous mène dans les frondaisons de l'intimité des êtres et de la nature, là même où vos sens s'émerveilleront de tant de douceur et de sérénité. 

Ce livre a été édité par Opéra Éditions. Prix de vente 26 €. On peut se le procurer auprès de l'auteur ou de l'association.

 

Badineries sans Morale

 

On ouvre le livre d'Alis comme si l'on ouvrait un tiroir magique… Où l'on trouverait des feuilles volantes délicatement manuscrites à l'encre colorée. Des petits morceaux de rêves entre fables et poèmes s'y promènent et vous emportent avec eux pour une nouvelle expérience littéraire. 

Ce livre a été édité par Opéra Éditions. Prix de vente 12 €. On peut se le procurer auprès de l'auteur ou de l'association.

 Alis Thebe et ses livres :

Tolle suivi de l'Eau au Moulin (Éd. Sol'Air)

Couleurs de Manante (Éd. Sol'Air)

Badineries sans Morale (Opéra Éd.)

Le Vieux Bonhomme assis sur un Banc…Le Savant Fou aux cheveux tirés par les vents (Opéra Éd.) - co-écrit avec Patrice Perron.

Transparences (Opéra Éd.)

Les nouvelles aventures du Vieux Bonhomme et du Savant Fou (Les Éd. Sauvages)

Transhumances (Éd. écrituriales)

Exposition "TRANSHUMANCES" de Alis Thebe

jusqu'au 6 JUIN 2014

à Nantes (44000)

Ateliers et Chantiers - 2bis rue Léon Bureau - salle d'expo au 2ème étage.

Présentation de travaux récents et Rétrospective de 45ans de dessins, peintures et poésies.

Événementiels...

l'Art prend l'air avec Alis Thebe
l'Art prend l'air avec Alis Thebe

ENTRETIEN avec Alis Thebe, poète aquarelliste


CL - Alis THEBE, je suis très intéressée par vos recueils de textes si joliment agrémentés des aquarelles que vous peignez dans votre Atelier "La Casa". Je trouve que ce sont de très jolies odes à la poésie, à la nature, et à l'éternelle question qui taraude les êtres humains quand ils se réfugient dans leur atelier respectif...

Par exemple, "Le Vieux Bonhomme et le Savant Fou", se présentant recto-verso sous forme de questions-réponses, m'a beaucoup interpellée...

AT - ... "Le Vieux Bonhomme et Le Savant Fou"... c'est mon 4ème livre. Il est arrivé après "Tolle" suivi de "L'Eau Au Moulin" et de "Couleurs De Manante". Après le Vieux Bonhomme, se sont succédés "En Transparences", "Badineries Sans Morale". Le tout dernier paru est "Transhumances"... La "Suite Des Aventures Du Vieux Bonhomme Et Du Savant Fou" sortira au Printemps....

CL - Pourriez-vous nous dire d'où est venue cette idée de présentation ?

AT - La présentation tête bêche du Vieux Bonhomme et du Savant Fou est une idée de Patrice Perron et de moi ; j'adore les livres d'images et les contes, j'ai toujours aimé jouer, et ce livre est tout cela à la fois. Un livre d'images à retourner, comme le font les enfants. Deux histoires bien distinctes, deux styles, deux façons de voir et de jouer la vie, et subitement ? une troisième histoire en filigrane qui se dresse entre les deux parties, une belle histoire d'amitié entre deux personnages recherchent des réponses et qui, finalement, vont s'épauler et chercher à se comprendre... à s'aider, sans toutefois trouver de réponse définitive. Une sorte de Don Quichotte du XXIème siècle, a dit Jean Canavaggio, professeur à Paris X. Et chacun trouvera son destin : le Savant Fou, ses éprouvettes de malheur, et le Vieux Bonhomme, son nuage, ses oiseaux et ....son fameux banc....mais il est absolument virtuel, le Vieux Bonhomme, ou du moins, en est-il persuadé. ...Dans l'ouvrage suivant, il va même faire chanter ses bancs pour calmer son vieux complice.... mais c'est une autre histoire... Cette présentation est une première. Ce n'est pas seulement un ouvrage à 4 mains. C'est une création.


CL - Vous vivez au calme. Que ressentez-vous quand vous devez vous déplacer dans l'agitation d'une grande ville ?

AT - Je vis au bord de la mer, aux pieds houleux de l'océan atlantique. C'est très différent de la campagne, et de la ville où j'ai toujours vécu, tout en gardant un oeil d'envie sur Saint-Brévin. ( Je suis bien née à Nantes, mais je suis toujours venue à Saint-Brévin). J'adore les grandes villes, Paris, car c'est une ville merveilleuse, et ma ville Nantes (n'oublions pas que je suis une Manante), pour leurs belles rues, leurs monuments, toute cette vie culturelle, mais j'y étouffe très vite, je manque d'air dès que je ne peux pas courir les cheveux au vent sur mon petit vélo. Je fais donc des plongées en ville, et même à l'étranger, mais je reviens bien vite au calme, si nécessaire à ma vie.... le silence des oiseaux, le bercement des vagues, le clapotis de l'eau dans les roseaux, et cette odeur de mer... Irremplaçable ! et cela tous les jours, cela vaut bien quelques sacrifices... Je suis pleinement chez moi à Saint-Brévin. Ailleurs, je pars à l'aventure, et j'essaye toujours de m'intégrer, tant bien que mal, me faufiler au milieu des autres, et En Ville je recherche toujours les bords de Loire ou de l'Erdre.... j'ai besoin d'eau et d'idées de départ à défaut de grand Large...

CL - Pensez-vous que le vieux bonhomme de votre histoire aimerait être à la place du savant, et réciproque ?

AT - Oh la la ! Sûrement pas ! S'iL entendait cela, le savant fou aux cheveux si bien ordonnés verrait ses cheveux se dresser sur sa tête, lui qui est si fier de son agitation....et le vieux bonhomme en perdrait ses dernières dents. L'un et l'autre sont indispensables l'un à l'autre... ils sont complémentaires et se font avancer... en tout cas, ils font avancer leurs idées, mais ils ne sont pas interchangeables, cela, sûrement pas !

CL - À votre avis, serait-ce utopique de parvenir à mettre en place, dans la réalité, la représentation d'un pays par des sages (qu'ils soient bonshommes, savants... ou autres activités) ?

AT - Ah non ! pas utopique du tout. Je pense même que cela serait très raisonnable. Je dirais même que si vous me posez cette question c'est que vous avez bien lu ce livre . Quand j'étais jeune, je rêvais d'être un fou du roi, puis un clown, je crois que j'ai toujours cette idée en tête. J'essaye, à ma manière, de faire entendre une petite voix différente... Même en Utopie, ce pays bien connu, des personnages de cet acabit ne seraient pas inutiles... mais il ne faudrait surtout pas qu'ils prennent les pleins pouvoirs. Le pouvoir monte à la tête... c'est bien connu... et le Vieux Bonhomme veut rester humble... Quant au Savant Fou... lui aussi il a compris bien des choses, et il est reparti bien sagement rêver aux étoiles....


CL - S'il n'y avait plus de bois pour faire du papier ou des toiles à peindre, quels supports auriez-vous l'idée d'utiliser pour vous exprimer ?

AT - Des tissus, des lampes pour éclairer mes idées, des paravents, des murs, .... et des nuages pour que mes images soient encore plus floues, et volent encore plus loin, et peut-être plus haut...

CL - Aimeriez-vous écrire une histoire poétique qui se passe dans le vacarme et les pollutions d'une grande ville, et en peindre les cheminées d'usines qui sont alentour ?

AT- Oui. Cela me ravirait en effet. J'ai souvenir d'une exposition, il y a au moins 25 ans, quand mes enfants étaient petits. J'habitais une tour de 16 étages et cela me coûtait terriblement. On m'a demandé une expo et j'ai peint "L'Erdre et L'Habitat" : les rives de l'Erdre, au printemps, à l'automne, et les tours, les yeux des enfants derrière les vitres de la "garderie" et du centre socio-culturel. Je dessinais des chats sur les toits abrupts et des oiseaux en aquarelles entre les tours, avec des petites lumières allumées comme des étoiles dans les fenêtres. J'avais aussi écrit une "Chanson pour Les Enfants par Un Orgue de Barbarie" que je compte bien ressortir pour les enfants de l'école d'ici et d'aujourd'hui... et cela me ramène à votre question, car :


"dans le ciel de plomb,

vous courbez le front

dégoulinants de pluie


poussés par le vent,

sifflant grimaçant ,

dans le ciel qui fuit,


Vous portez le temps

en serrant les dents,

éclaboussés de suie...

 

A l'ombre des cheminées grises et fumeuses,

les grands yeux des enfants regardent passer le vent

qui vous chasse, ou vous suit, nuages gris ou blancs,

vous qui versez vos larmes dans les yeux des enfants..."

 

J'ai le même rapport ville/nature que Espagne/Irlande; je m'explique (rapidement) : Là, les lumières, le soleil, le bruit, la musique forte, le verbe haut et le tourbillonnement, la chaleur humaine, .... Là, davantage de silence, de harpe qui pleure, de verdure et de landes hantées de korrigans, et bien, la nature est enchantée par ses silences, et la ville par le besoin de se rapprocher des autres, comme à l'approche de l'hiver, en tout cas c'est ce que je ressens. J'adore aller en ville à Noël, pour cette ambiance de pas pressés, ces lumières, ces sapins illuminés, et l'envie de rejoindre un foyer pour se réchauffer. ...et j'adore voir pousser les feuilles tendres au printemps et craquer les feuilles rousses à l'automne et me gaver des lumières en demi-teintes sur la mer. Je pourrais peindre sur ces cheminées fumeuses qui rappellent aussi la vie et le travail de la main de l'homme et j'aimerais y peindre ma poésie.


CL - Avez-vous toujours écrit et peint ?

AT - Oui ! J'ai toujours écrit et dessiné et raconté des histoires, même petite, et j'ai commencé l'huile vers 13 ans et écrit dans des revues (plus ou moins en cachette dès 15 ans).

CL - Avez-vous pensé spécialement aux enfants en créant ce livre ?

AT - Je pense toujours aux enfants ....c'est sur eux que repose notre futur, et j'aimerais tant qu'ils gardent des rêves, l'amour de la nature et de la vie. J'ai 4 petits-enfants maintenant, et je pense toujours qu'ils me liront....pour certains, c'est déjà le cas...Et puis, j'écris pour nous tous qui sommes de grands petits enfants, en tout cas, je l'espère, avec des rêves plein le coeur toujours en bandoulière, et l'envie de parcourir tout l'univers... C'est un peu le thème de "Transhumances"... En ce qui concerne Le Vieux Bonhomme, c'est bien de pouvoir expliquer la vie aux enfants, car elle n'est pas toujours facile ni belle, du moins au départ, alors ce n'est pas un livre pour enfants, mais un livre à expliquer aux enfants qui le veulent bien...

CL - Lorsque vous avez terminé un livre, avez-vous déjà en germe un ou plusieurs autres livres couvant sous le boisseau ?

AT - Oui, tout à fait cela, dans la tête, en gros, j'ai un grand appartement avec des pièces "rêves" d'autres "poésie", d'autres "tristesse", d'autres aux mille couleurs, d'autres "envie de rire", certaines "envie de crier", d'autres "besoin de partager", d'autres "fous rires", et d'autres "larmes", et j'essaye de composer comme je peux avec tout cela, ce qui fait que j'ai plusieurs livres qui se chevauchent en même temps depuis des années....

CL - Le plus souvent, c'est ce que vous peignez qui vous inspire l'écriture, ou l'inverse ?

AT - C'est la vie qui m'inspire, directement, et je peins ou j'écris absolument sans me soucier de composition. Cela vient se poser tout naturellement, le moment voulu....un peu comme un traîneau tiré par plusieurs chevaux....il faut parfois laisser aller la bride et parfois la retenir, mais ce sont les chevaux qui tirent, moi, je ne fais qu'essayer de les suivre...surtout "les chevaux de la mer..."


CL - Organisez-vous des Portes ouvertes au public dans votre Atelier ?

AT - Plusieurs fois par an, en fait. La prochaine Porte ouverte, organisée par le Conseil général, se tiendra les 15/16/17 avril prochains. Cette exposition s'appelle " L'Art prend l'Air ". À cette occasion, mon atelier "LA CASA" sera ouvert sur ces 3 jours : Le vendredi, plutôt aux enfants des écoles, Le samedi 16, il y aura un temps fort vers 18h avec des lectures de poèmes et de textes d'auteurs ayant été inspirés par l'un ou l'autre de mes tableaux. Le dimanche , ce sera vers 16h. En général, ces journées sont gaies et je mets de la musique.. . En ce moment, je prépare mon atelier et je peins les murs et le plafond pour que ce soit plus clair, et j'espère y voir beaucoup de monde de "tout poil" et de tous âges. il n'y a rien qui me fasse plus plaisir que de voir des gens venir partager bonne humeur et émotions.

CL - Alors, à "La Casa", vous reliez vos peintures à d'autres arts ?

AT - Toutes les peintures, il me semble, sont reliées aux autres arts, les miennes aussi alors, et quand je prépare une expo, je pense souvent au Théâtre, aux Marionnettes, aux Textes qui nous font voyager entre les Toiles et qui racontent des histoires si différentes... Ces tableaux les réverbèrent, en fonction des divers acteurs et interlocuteurs. C'est à la fois passionnant et vertigineux.... Et quand je peins la nature, quand j'écris aussi d'ailleurs, c'est toujours en musique, celtique, tzigane ou autre, toujours en rythmes ou en danses, c'est sûr que tout cela peut paraître bien "agité", ... mais c'est la vie... en tout cas, c'est la mienne !


CL - Je vous dis "clin d'oeil Utopies" : vous avez carte blanche pour clore ce sujet...

AT - Y a t-il un sens caché à cette question ? Je pense aux Utopiales, à la bande dessinée, à la folie des hommes qui veulent oublier l'humilité et la beauté de la nature et de la vie, je pense à la tour de Babel.... et je me sens toute petite... mais je ne vais pas effacer d'un seul coup les 2 heures que je viens de passer sur cette feuille, alors je vous remercie, Catherine, très sincèrement, de m'avoir posé ces questions, et je vous invite, vous tous et toutes qui lirez, à partager tout cet amour , et cette magie du papier avec moi pour le redonner à votre tour à tous ceux que vous "rencontrerez"...


CL - "... (...) ... Ah ! J'allais oublier :

 "Vous ne m'avez sûrement pas remarquée et pourtant moi je vous aimais au milieu de ma solitude. A peine si je vous ai frôlés, et j'ai croisé vos inquiétudes, par habitude, j'ai fini par m'isoler. M'asseyant sur un banc, j'ai observé vos rêves, j'ai écouté vos chants et j'ai pensé que tout cet amour ne devait pas être perdu pour tout le monde." (Extrait du Vieux Bonhomme et du Savant Fou).

 

Merci encore à vous, Alis, pour cette traversée en miroir

de la mer jusqu'à votre Atelier "La Casa",

sous votre plume légère en transparences

et pour vos aquarelles en transhumances,

Et à bientôt de vous croiser dans la grande ville

en écrituriales

Catherine Lefebvre

Archives...

l'Art prend l'Air à "La Casa"
à Saint-Brévin-les-Pins (44250)
samedi 12 et dimanche 13 mai
de 11h à 18h
ThebeAlis_2012_lArt prend lAir.doc
Document Microsoft Word 1.1 MB

ALIS et ses Merveilles

Table de Noël

des 14 & 15 décembre 2011

Les mercredi 14 et jeudi 15 décembre 2011,

 

Alis THEBE , peintre et poète,

sera présente :

dans la salle du 2ème étage de l'Université permanente de Nantes,

Ateliers et Chantiers de Nantes, rue Léon Bureau

( près de l'Éléphant sur l'Ile),

et proposera

à l'occasion des fêtes de NOËL,

ses derniers Livres,

ainsi que des cartes de voeux signés reproduisant ses tableaux,

"Tableautins",

 et fera les paquets-cadeaux pour ceux qui le souhaitent.

 

Alis THEBE  - Atelier "La Casa"  146, r. Poincaré   44250- St Brevin les Pins - est

membre de la Fédération Nationale des Beaux Arts et de la Société des  Poètes Français et des Écrivains Bretons.

           son Atelier est ouvert sur rendez-vous   0272923336  alis.thebe@sfr.fr

                                                          _________________________________                                                                                                                                

             D'avance je vous remercie infiniment de bien vouloir faire passer cette information, dont dépend aussi la réussite de ces deux jours, par voie d'affichage ou de feuilles dans vos locaux, mais aussi par e-mail à toute personne de votre choix...ou tout autre moyen à votre convenance.

Les 19 et 20 novembre 2011, Alis Thebe a participé au Salon du Livre en Bretagne de Guérande où elle a présenté ses oeuvres de poésies et d'aquarelles.

16 et 17 avril 2011

Journées de l'Art prend l'air

organisées par le Conseil Général de Loire-Atlantique

 

Alis Thebe ouvre son atelier "La Casa"

Exposition de peintures

 

  • Samedi 16 avril Point fort à 18h : lectures de poèmes – Tableaux vivants – pot
  • Dimanche 17 avril : Point fort à 16h.

 L'atelier d'Alis, "La Casa" est ouvert :